00000Il y a quelques jours dans une ville en France, une affiche avec une jeune fille spectaculaire, sur la vitrine d’un gymnase, demandait: “cet été, veux-tu être sirène ou baleine?” Il apparaît qu’une femme d’âge moyen, dont les caractéristiques physiques ne sont pas connues, a répondu à la question publicitaire en ces termes.

Chers messieurs,

Les baleines sont toujours entourées d’amis (dauphins, lions marins, humains curieux). Elles ont une vie sexuelle très active, elles ont des baleineaux très câlins, qu’elles allaitent tendrement.

Elles s’amusent comme des folles avec les dauphins et s’empiffrent de crevettes grises. Elles jouent et nagent en sillonnant les mers, en découvrant des lieux aussi admirables que la Patagonie, la mer de Barens ou les récifs de corail de Polynésie. Les baleines chantent très bien et enregistrent même des CD. Elles sont impressionnantes et n’ont d’autres prédateurs que l’homme. Elles sont aimées, défendues et admirées par presque tout le monde.

Les sirènes n’existent pas: Et si elles existaient, elles feraient la queue dans les consultations des psychanalystes parce qu’elles auraient un grave problème de personnalité: “femmes ou poissons?”. Elles n’ont pas de vie sexuelle parce qu’elles tuent les hommes qui s’approchent d’elles. Ils feraient comment d’ailleurs? Donc elles n’ont pas non plus d’enfants. Elles sont jolies, c’est vrai, mais isolées et tristes. En outre, qui voudrait s’approcher d’une fille qui sent le poisson? Moi c’est clair, je veux être une baleine!

A cette époque où les médias nous mettent dans la tête l’idée que seulement celles qui sont minces sont belles, je préfère profiter d’une glace avec mes enfants, d’un bon dîner avec un homme qui me fait vibrer, d’un café avec des gâteaux avec mes amis. Avec le temps nous gagnons du poids parce qu’en accumulant tant d’informations dans la tête, quand il n’y a plus d’autre emplacement, il se redistribue dans le reste du corps, donc nous ne sommes pas grosses, nous sommes extrêmement cultivées.

NDLR :  J’ai perdu la source de ce beau texte. Alors si son auteur se reconnait qu’il veuille bien m’envoyer un mail à muriel@decrochezlalune.com et je me ferai un plaisir de mettre son nom en bas de cette page. Et qu’il me pardonne de l’avoir publié sans son autorisation… s’il veut que je le retire, qu’il me le fasse savoir. Je m’exécuterai… à regret bien sûr.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *