RelaxvaxUne entreprise de Lyon, leader européen de son marché : les vaccins humains. Un mode de management exceptionnel, et pourtant une période difficile, en 2000. Le service communication propose et pilote alors un jeu de l’oie des dysfonctionnements de l’entreprise.

LA FICHE PROJET DU JEU

  • Projet
  1. Objectif de l’entreprise :
    Améliorer la productivité et la motivation des salariés dans une période de tension et de perturbations
  2. Objectif de communication :
    Améliorer l’ambiance entre les salariés et les départements de l’entreprise.
  3. Cibles :
    Les salariés de l’entreprise et en particulier ceux du siège social de Lyon.
  4. Message :
    Tout n’est pas noir ! Certes nous connaissons quelques dysfonctionnements… et si nous les changions ou décidions d’en sourire ?
  5. Caractéristique de l’opération :
    Jeu de l’oie, créé en interne lors d’une session de brainstorming et joué pendant les heures des repas pendant 2 à 3 jours. Laissé ensuite « pour consultation » à la cafétéria. Imprimé en sous-main et donné aux salariés. Chacun en prend “gentiment” pour son grade… et cesse donc de critiquer les collègues… Même le Président, vous allez le constater !
  • Personnes
  1. Chef de projet :
    Le responsable de communication
  2. Groupe de projet :
    Le service publicité, le service communication
  3. Sponsors du projet :
    Le Président et le DRH (ont soutenu le projet malgré son côté « taquin » évident )
  4. Contributions externes :
    Un standiste pour la réalisation des stands parapluie, un imprimeur pour les sous-main cartonnés.
  5. Contributions internes :
    Différents services pour les tests, les validations, et les avis quand ils étaient « mis en cause ». Voir le texte…
  • Processus
  1. Fonctionnement :
    Le jeu est animé par le responsable de la communication, ou un RH, pendant les heures des repas pendant 3 jours à la cafétéria. Un gros dé en mousse (Ikea) est lancé par un salarié (dans la file d’attente du repas !) qui avance un pion aimanté sur un stand parapluie lui-même aimanté. Il découvre la case… et normalement devrait en sourire !
  2. Critères d’évaluation :
    Informelle à chaud sur place. La présence des sous-mains sur les bureaux. Les commentaires ultérieurs des salariés « la machine est en kit… c’est la case 32 ! je prends un café… »
  3. Bilan :
    Ambiance changée, commentaires amusés dans les couloirs, prises de conscience de certains services…Sous-mains conservés. Rappels plusieurs mois plus tard de l’opération jeu de l’oie.

LE TEXTE DES CASES DU JEU

  •    Case 2 : e-mail surchargé ; vous êtes planté, reculez d’une case.
  •   Case 3 : la visio conférence vous fait gagner un temps précieux, avancez d’une case.
  •   Case 5 : L’eurocodir (comité de direction Européen) délibère sur votre projet : faux départ. Tout est remis en cause et pourtant c’est urgent retournez à la case 1.
  •   Case 7 : il est plus de 18h30. Le standard ne répond plus passez votre tour deux fois.
  •   Case 8 : depuis 2 jours c’est le lancement d’Escad, votre bon de commande ne passe pas, reculez de deux cases.
  •   Case 9 : vous devez faire signer vos bons de commandes, les directeurs sont absents, reculez au numéro 6.
  •   Case 10 : Il est 8h30, vendredi matin, vous croisez Monsieur G (le Président) dans le couloir. Rdv surprise vous avancez au numéro 13.
  •   Case 11 : C’est le jour du Comité de Validation. 10 personnes doivent relire votre document. Attendez que les autres jouent deux fois.
  •   Case 12 : bureau de la pub, ça y est vous signez enfin votre BAT : avancez d’une case.
  •   Case 14 : Un network efficace vous fait avancer au numéro 19. Bravo !
  •   Case 15 : Vous obtenez l’AMM Europe de votre vaccin Rigolovax, avancez au 19.
  •   Case 16 : le service juridique vous rend votre contrat cadre. Vous ne comprenez plus rien. C’est tout juste si vous reconnaissez votre document source. Retournez au numéro 13.
  •   Case 17 : Petite séance de relaxation, restez sur place en vous détendant un tour.
  •   Case 18 : un Vaxibug a infecté le réseau. Le MIS est sur le pont, mais en attendant vous retournez au numéro 13.
  •   Case 19 : Visuel d’un verre à moitié plein.
  •   Case 20 : Un article paru dans MSD (Mercredi, Samedi, Dimanche) accusant votre vaccin Relaxvax de provoquer de l’hyper tension artérielle. Il faut recommencer la partie.
  •   Case 23 : Le coursier erre depuis deux heures entre PMC, Pasteur Mérieux Connaught, Rhône, Bio… reculez de deux cases.
  •   Case 25 : L’agence du médicament revoit encore une fois l’AMM de Relaxvax. Retournez au numéro 22.
  •   Case 28 : C’est l’urgence du vendredi soir : l’imprimante bourre, la photocopieuse est en kit ! récupérez votre boisson et reculez d’une case.
  •   Case 30 : 31 décembre, Jour d’entretien d’évaluation, ne pas déranger. Attendez que les autres jouent deux fois ou retournez au 27.
  •   Case 32 : Eurocombos doit paraître dans deux mois. Attendez-le et reculez au numéro 29.
  •   Case 33 : Votre vaccin est enregistré ; vos aides de visites validées, imprimées, livrées dans les délais, l’information est transmise en interne à tous les sites ! Bravo vous avez gagné !

EXPLICATION DES VISUELS

  • Cases 1 – 24 – 29 – 31 : Logos des entreprises du groupe
  • Cases 4 – 26 – 27 : Illustrations des sites
  • Cases : 5 – 7 – 10 – 12 – 16 – 20 : quelques salariés (dont le président) croqué par un graphiste caricaturiste en interne… personne ne s’est plaint !
  • Case 21 : OPTEAM , groupe de cadres, mobilisés et sollicités par la Direction pour faire toutes propositions visant à améliorer les conditions de travail des salariés. Groupe constitué de représentants volontaires : de la pub, de la com, de la RH, du service juridique, du service médical.
  • Case 13 : Voyage à Disney organisé par le CE
  • Case 17 : cours de relaxation organisés et proposés par Opteam.
  • Case 8 : Escad : gros projet informatique de gestion des commandes, livraison des vaccins.
  • Case 19 : Le verre à moitié plein… expression favorite du Président de l’époque. Illustrant ainsi une des 5 valeurs de l’entreprise : l’esprit positif.

COMMENTAIRES GENERAUX
Il est évident que pour mener une opération comme celle-ci il faut :

  •   Une direction capable d’entendre des critiques,
  •   Une direction capable d’en sourire,
  •   Une direction qui veut faire avancer les choses,
  •   Une direction hors du commun !

COMMENTAIRES PERSONNELS
J’ai eu la chance de pouvoir monter des opérations comme celles-ci !
Je mesure ma chance chaque jour quand j’interviens dans des entreprises plus classiques. Mais tentez… tentez et proposez ! parfois ça marche… et à ce moment-là, notre métier devient plus qu’un bonheur ! ! !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *