Dans 4 jours “la” course, le marathon de Paris, celle avec laquelle vous vivez peut être depuis 3 mois, et plus intensément depuis quelques jours. S’il n’est plus temps de peaufiner la préparation physique, la préparation mentale et technique deviennent clés.

 Quelques conseils issus de mes longues heures de course… textiles, chaussures, ravitos.

  • Vérifier les textiles.

C’est bête, et certains diront « ah c’est bien une fille, pour se préoccuper de ses fringues un jour de marathon ». Et bien oui ! Je m’en préoccupe… afin… d’être jolie le jour J !!! Ca fait partie du deal ! Les couleurs, les harmonies… mais aussi la façon dont le cuissard glisse ou pas sur les hanches, serre ou pas les genoux, comprime ou pas la taille, facilite le mouvement des cuisses ou le freine… Le moindre détail devient une vraie galère sur cette distance. Alors test de tenue samedi dernier à St Germain, et c’est ma belle tenue bleue Salomon Trail qui a remporté le challenge !

Le t-shirt. Choisissez en un surtout qui ne plisse pas, qui vous laisse respirer, et dont les manches ne serrent pas… D’ailleurs manches, ou bustier dos nageur pour nous les filles ? Prendre les deux, décider en fonction de la météo. Vérifier que les coutures ne font pas des morceaux irritants sous les bras.

Le soutien-gorge... pas neuf (attention à l’abrasion !), mais pas trop vieux (attention à l’abrasion !!!). Il doit tenir mais laisser respirer, ne pas comprimer ! Là, ça rigole pas ! C’est bon, ce sera mon Shock Absorber de toujours !!! Surtout les filles, éviter les soutien-gorges avec fermeture éclair devant (ok, ca peut être sexy !!!) si vous transpirez un peu : c’est le meilleur moyen de vous récupérer une brulure entre les seins qui ensuite laisse une belle marque brune avec le soleil !

La tite culotte... Si je ne portais pas la tenue Salomon Trail, je recommanderai la super confort coton de Décathlon sans couture !!! Elle fait une jolie paire de fesses ! De quoi motiver les messieurs qui seront derrière et accessoirement, elle ne brûle pas !!! (Avec les frottements, voyez, le truc qui chauffe là où la peau est fine, à l’attache intérieure de la cuisse, sur le tenseur, on se demande pourquoi, et quand on enlève l’engin, on hurle !!! Et ensuite on affirme que la démarche de John Waine est la seule valable en ces temps de crise !!!) Messieurs, si vous avez un sous short, vérifiez la tenue de celui-ci. Mais là, vous en savez plus que moi c’est sûr !!!

Les chaussettes. Des sans couture ou portées à l’envers : grand classique du grand fond ! Elles peuvent être neuves. Elles doivent juste ne pas « boulocher » avec le mouvement du pied. Donc vérifier avant et si elles sont vraiment neuves, lavez les au moins une fois en douceur pour enlever tous les ingrédients chimiques temporaires.

Sur la tête... bandeau fétiche du Raid Senon ou casquette. Décider avec la chaleur. Si grosse chaleur et soleil : casquette qui protège les yeux et permet les cheveux en queue de cheval. Si fraicheur, alors bandeau qui garde la chaleur sur la tête et donc l’énergie. Un truc si vous optez pour la casquette : prenez une casquette visible par vos supporters : fluo ! Ils seront contents de vous repérer !

Des lunettes ? Le test a été fait. Si la transpiration se met dedans, elles deviennent gênantes. Et lors des passages sous les brumisateurs de la Bastille ou bois de Boulogne, elles peuvent vraiment devenir handicapantes. Et si elles me gênent je ne saurai pas quoi en faire. Pas de lunettes. La casquette !

Dans le sac, un coupe-vent… on ne sait jamais. Mais le sac, ce sera mon papier de J-2 !

  • Vérifier les chaussures.

Certains théoriciens disent « surtout pas des chaussures neuves »… Bon, à chacun de se connaitre. J’ai fait des 100 bornes avec des chaussures achetées la veille : oui, mais c’était juste la même marque que d’habitude et j’ai des pieds en or : jamais une ampoule ! Et des semelles personnelles. Dimanche, ce sera mes vieilles Brooks du marathon 2016. Je suis bien dedans, elles sont à mon pied et jusque-là mon Norton ne s’est déclenché qu’une fois… Donc, on mise sur les vieilles shoes !

  • Tester les ravitos persos

Bien sûr, il y aura les ravitos de la course. Et le ParisMarathon est parfaitement organisé de ce point de vue. Mais comme je serai loin derrière la tête de course (sas Violet), je garantis ma sécurité. Ravitos persos en cas de rupture de stocks sur les tables, de bagarre entre coureurs (quelle perte d’énergie et quel stress !). Et surtout je maitrise la digestion !!!

J’ai testé (goulument ! ) les Watermelon Chomps… rhooo… trop bons ! Des bonbons Haribo pour les coureurs ! Ils ne donnent pas soif, sont déjà coupés, et gouteux… et digestes !!! Ce qui ne gâte rien sur ce genre d’épreuves…

Ma boisson… comme depuis toujours menthe à l’eau perso…

La date approche, mes amis… et c’est bon !!!

Puis la gestion mentale de la douleur…

Puis… d’autres cadeaux !

Muriel Jouas

Coaching Sportif Transitionnel, Médiateur

31 Marathons terminés (avec ParisMarathon 2017 !!!), quelques 100Bornes,Triathlons et autres Raids

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *