Sur un marathon tout peut arriver. Un début de douleur au genou, à la hanche. Une tendinite qui réapparait, un Morton qui se déclenche, et l’angoisse nous prend. Alors comment gérer cette douleur, baisser le niveau de stress, et terminer la course ? Voilà une approche mentale que je teste depuis des années lorsque mon syndrome de Morton se déclenche au pied gauche.

C’est dans la tête !

Une méthode mentale et sensorielle

Je vous invite à mémoriser la méthode qui est très simple. Dès que la douleur apparait posez-vous les questions suivantes :

  • Quelle est la forme de cette douleur ?
  • Quelle est sa taille ?
  • Quelle est sa couleur ?
  • A-t-elle une odeur ?
  • Quelle est sa matière ?
  • A-t-elle un bruit ou une musique ?

Comme vous le constatez-vous vous promenez sur tous vos sens. A chaque réponse que vous apportez, prenez 1 seconde pas plus, pour mentalement éloigner la réponse de vous.

En pratique…

Exemple : quelle est la forme de ma douleur ? Réponse Conique. Et je me concentre pour éloigner le cône de moi. Quelle est sa couleur ? Blanc. Et je me concentre pour éloigner ce cône blanc de moi. Quelle est sa taille ? 3 cm ? Parfait je me concentre pour l’éloigner et le voir plus petit. Ce cône a-t-il une odeur ? Une odeur blanche et fraiche. Parfait, faites en sorte de ne plus la sentir. Éloignez-le encore. Quelle est sa matière ? Du métal ? Parfait. Éloignez encore ce cône blanc et métallique avec cette légère odeur… Fait-il du bruit ? Une sonnette… faites en sorte d’atténuer cette sonnette.

Et vous reprenez » à la première question… au bout de 3 rotations, votre perception sera si minime que vous ne « verrez » plus la douleur. Vous ne la sentirez plus. Si elle réapparait quelques km plus loin, reprenez la méthode. Vous terminerez la course.

Les questions n’ont pas d’ordre pré-établi. Du moment que vous transformez la douleur en perception sensorielle et éloignez ou réduisez cette perception.

Attention, vous n’avez pas fait disparaitre la blessure mais juste géré le symptôme : la douleur. C’est le but : gérer le symptôme, terminer la course. La blessure en tant que telle devra faire l’objet d’un traitement adapté à voir avec votre médecin.

Cette méthode marche aussi en dehors des marathons !!!

Bonne course dimanche.

Muriel Jouas

Coaching sportif

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *