Nous sommes nombreux à avoir reçu ce matin le précieux Sésame : la convocation officielle au Marathon de Paris du 9 avril prochain.

Je ne suis pas devin… mais à l’ouverture du mail, ne vous êtes vous pas fait ces remarques ? Pour quoi je me suis inscrit à ce truc ? Je ne suis pas prêt ! Je n’ai pas couru cet hiver… Qu’est ce que je peux faire 8 jours avant. Je vais mettre un temps infini… Comment je vais faire ? Avec tout le travail, les enfants, les chiens…

Le doute est légitime.

Votre doute est-il lié au projet même ? Courir un marathon, en fait, ne vous attire pas plus que cela. C’est parce que vos copains s’inscrivaient que vous avez fait de même. Votre doute est-il lié à votre état de forme ? Avez vous laissé le temps passer sans gérer l’entrainement… Votre doute est-il lié à l’objectif que vous vous étiez fixé ? Vous avez annoncé 3H45 et vous avez conscience que cela va être compliqué …

Acceptez de réviser la stratégie… ou l’objectif !

Quelle est la nature de l’enjeu pour vous ? En quoi est-ce si important ? Souhaitez-vous montrer que vous êtes à la hauteur des propos que vous tenez ? Souhaitez-vous atteindre un objectif ? Est ce un rêve ? Est ce un défi ? Vous courez avec votre équipe d’entreprise ? Une fois cette “évaluation” de l’enjeu faite, mettez en place la stratégie adaptée : réviser l’objectif, prévenir les collègues, demander de l’aide et du soutien, au contraire demander à être seul pour gérer la difficulté.

Poursuivez les préparations technique et mentale.

Alors si la préparation physique est désormais terminée… il reste la préparation technique et la préparation mentale. La préparation technique est la partie matérielle de la course et la mentale… notre tête. Car c’est elle qui fera de vous le héros du jour. Deux papiers à suivre sur la préparation technique et la préparation mentale pour être le héros du 9 avril au Marathon de Paris.

Allez demain je vous parle de la préparation technique pour ne rien laisser au hasard et pour une préparation mentale de dernière minute Décrochez La Lune.

Muriel Jouas

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *